Landmark Forum: Trouver une Raison d’Être

AJ-RichardsLorsque AJ Richards est revenu de sa mission en Iraq en 2006, il se sentait commes’il n’avait plus ni but, ni raison d’être. Il venait d’entrer dans l’armée lorsque les attaques du 11 septembre eurent lieu. L’armée venait de prendre une toute autre importance. Durant ses années de service, qui l’amenèrent à Ramadi, il développa une profonde relation avec ses compagnons d’armes.

Après avoir quitté l’armée, il trouva un travail de vente en porte à porte de servicesd’extermination des nuisibles. Mais après des années à avoir servi jour et nuit avec un sentiment d’accomplir une mission, un travail aussi banal le fit se remettre en cause et s’interroger sur le sens de la vie elle-même. Il se sentait déconnecté des civils avec lesquels il travaillait et parmi lesquels quasiment aucun n’avait servi dans l’armée et ne pouvait comprendre ce qu’était l’expérience du combat en Iraq.

Deux ans après son retour chez lui, son frère d’armes au cours de sa mission en Iraq se suicida. Comme de nombreux soldats rentrant au pays, son camarade avait eu du mal à revenir à la réalité et à faire face aux conséquences du déploiement tels que le trouble de stress post-traumatique et le sentiment de ne plus avoir cette raison d’être
propre à l’armée. En hommage à son ami, il se promit de trouver un moyen d’aiderses camarades anciens combattants à redonner un but à leur vie.

En février 2013, il était devenu un brillant entrepreneur qui gérait une société de fitness appelée Crossfit Mesa. C’est à cette époque qu’il eut l’idée d’une nouvelle compétition de style CrossFit appelée Rush Club : une bataille en deux manches à élimination directe lors de laquelle des participants en excellente forme physique doivent sauter à la corde, soulever des poids, faire des pompes en équilibre sur les mains ainsi que toutes sortes d’exercices conçus pour être aussi éprouvants que divertissants. La première compétition attira 160 spectateurs et il savait qu’il y avait un filon à exploiter.

Les compétitions Rush Club attirent dorénavant jusqu’à 1000 spectateurs et sont également retransmises sur internet. Ce succès n’était cependant pas inéluctable et en réalité, cela aurait très bien pu s’arrêter là. Après le succès initial de Rush Club, il était évident qu’un mouvement était en marche mais cela l’avait également fait se remettre en question. Avant que Richard ne participe au Forum Landmark début 2014, Rush Club avait atteint un plafond et était arrivé à un stade qui intimidait Richards. Il ne se sentait pas capable de passer au niveau supérieur. Lors du Forum Landmark il se rendit compte qu’il était sur le point d’abandonner Rush Club par peur.

After the Landmark Forum he began to see a whole new possibility for Rush Club and the impact it could have. He began to add weight categories to make it possible for more people to compete and then opened Rush Club to adaptive athletes. A term he prefers to the more commonly used term “disabled”. This led him to meet Derek Weida, a fellow veteran and amputee as a result of a combat injury. He has become a well-known competitive cross fit athlete as part of his recovery from the same loss of purpose that Richards experienced. Weida’s participation in Rush Club has attracted other veterans as both competitors and spectators and allowed Richards the ability to fulfill his promise to help veterans create new purpose.

Après le Forum Landmark, il commença à entrevoir de nouvelles possibilités pour Rush Club et l’impact que cela pourrait avoir. Il commença par ajouter des catégories de poids pour que davantage de compétiteurs puissent participer, puis il ouvrit Rush Club aux athlètes aux capacités d’adaptation. Un terme qu’il préfère au terme plus
commun d’athlètes « handicapés ». Cela le mena à faire la rencontre de Derek Weida, un ancien combattant amputé suite à une blessure au combat. C’est devenu un athlète de cross fit renommé car il a lui aussi dû se battre pour se rétablir suite à la même perte de raison d’être qu’avait connue Richards. La participation de Weida au RushClub a attiré d’autres vétérans, aussi bien compétiteurs que spectateurs, et a permis à Richards de tenir sa promesse d’aider les anciens combattants à trouver une raison d’être.

Rush Club a récemment été approché par la société de médias LCTV qui produit notamment des émissions pour ESPN et pour la chaîne de la NFL. Richards continue de mentionner sa participation à Landmark et les remercie de l’avoir aidé à repousser les limites du possible.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *